• Docs et Stats
  • Glossaire
documents

A

B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A comme....

Apprêté (papier ~): papier traité mécaniquement sur la machine à papier en vue d'améliorer le lissé et l'uniformité d'aspect des deux faces : frictionnage, lissage, calendrage.

Avec bois (papier ~): papier fabriqué à partir de pâtes contenant une importante quantité de pâtes mécaniques (de 40 à 70%).


top

B comme....

Blancheur : Sensation visuelle par laquelle un corps semble s'approcher du blanc par suite d'une forte clarté, d'une diffusion élevée et d'un minimum de perception de teinte.

Blanchiment : élimination ou modification de la couleur des composants d'une pâte en vue d'augmenter la blancheur de celle-ci.

Bobine : longueur continue de papier ou de carton enroulée sur un mandrin (tube servant d'axe à une bobine).

Bouffant (papier ~): papier brut de machine qui présente la particularité d'avoir une main (rapport du grammage sur l'épaisseur) égale ou supérieure à 1,70.

Brillant (papier ~): papier couché qui est passé en supercalandre.

Brut de machine (papier ~): papier qui n'est soumis, pendant son processus de fabrication, à aucun traitement mécanique de finition.

Bûchette : gros élément composé de plusieurs fibres accolées. Leur présence est nuisible et on s'efforce de les éliminer.

top

C comme....

Caisse de tête : élément de la machine à papier par lequel la pâte épurée et diluée arrive sur la table de fabrication.

Calandrage : opération qui consiste à passer le papier entre des rouleaux sous très forte pression (calandre) dans le but d'en lustrer les faces par frottement. Le degré de brillance obtenu est fonction du nombre de rouleaux, de leur nature, de la pression exercée, des caractéristiques du papier (composition, charges, humidité, etc...). Cette opération est destinée à améliorer l'aspect et l'imperméabilité du papier, ainsi que la brillance des encres.

Calandre : dispositif destiné à apprêter le papier et constitué essentiellement d'un certain nombre de rouleaux superposés dont un seul est commandé.

Calandré (papier ~): papier ayant subi l'opération, plus ou moins poussée, de calandrage (sur une calandre ou une supercalandre). Cette opération confère au papier une planéité parfaite et un état de surface de qualité optimale permettant une excellente imprimabilité. Les deux faces du papier calandré sont lisses et de haute brillance, l'optimum étant atteint dans le cas d'un papier supercalandré. Le papier calandré présente une porosité réduite voulue.

Cannelé (papier ~): papier ayant subi un traitement destiné à lui conférer des ondulations régulières et permanentes.

Collage : addition de produits organiques soit dans la pâte (collage dans la masse), soit à la surface du papier ou du carton (collage en surface), afin d'augmenter la résistance à la pénétration et l'étalement de liquides aqueux, par exemple l'encre d'écriture.

Couchage : opération qui consiste à couvrir un papier sur une ou deux faces avec un pigment d'origine minérale (par exemple le kaolin). Le couchage est destiné à améliorer l'imprimabilité du papier.

Couché (papier ~): papier qui a été soumis à un procédé de couchage. Le couchage qui intervient sur machine à papier se fait généralement sur un papier non apprêté ou frictionné. L'opération de couchage consiste en une enduction qui permet d'améliorer certaines caractéristiques du papier : blancheur, opacité, brillance, imprimabilité. On distingue :
· le papier couché mat, non calandré avec une face rugueuse, qui présente une rigidité accrue et permet toutefois d'obtenir une bonne brillance d'impression (recherche d'aspect).
· le papier couché brillant, calandré.

top

D comme....

Désencrage : opération consistant à séparer l'encre des fibres. Cette opération n'est mise en œuvre que lorsque les caractéristiques du produit fini l'exigent, ce qui est le cas notamment des papiers d'Impression-Ecriture, de Presse, de la ouate de cellulose, et de certains papiers d'emballage, soit environ 30% des FCR actuellement recyclées en France. Le désencrage consiste donc à décrocher les particules d'encre du papier grâce à une action mécanique et à l'utilisation de savon pour créer des bulles. En se fixant sur les particules d'encre, ces bulles montent par flottation en surface des cuviers et sont ensuite récupérées. Compte-tenu de leurs propriétés, les " boues " de désencrage peuvent être valorisées dans l'épandage agricole et sylvicole, l'amendement des sols, ou bien trouver encore d'autres apllications (panneaux de particules, remblais...).

top

E comme...

Enduction : opération consistant à déposer à la surface d'un matériau ou d'un complexe une cire microcristalline, une paraffine ou une cire hot-melt, en phase liquide, afin d'augmenter les effets barrière aux graisses et à la vapeur d'eau ou de conférer au matériau enduit des propriétés de scellabilité.

Epair : aspect de la structure d'une feuille de papier vu par transparence. Cet aspect peut être "uni" ou "fondu", il peut également être "nuageux" si la répartition des fibres ne présente pas le même degré d'homogénéité.

top

F comme....

Fibres Cellulosique de Récupération ou FCR : papiers et cartons récupérés, destinés à être recyclés. Ces produits à base de papiers et cartons sont issus de deux circuits principaux :
· le circuit industriel et commercial : ce sont les chutes de transformation (rognures d'imprimerie, " cassés " d'emballages...), les caisses cartons de récupération, les journaux invendus récupérés à la source, les produits de bureau...
· le circuit ménager : ce sont les produits issus de la collecte sélective, tels que les journaux et magazines, les emballages ménagers récupérés, les collectes des produits de bureau assimilés aux produits ménagers...


Fibres de cellulose : filaments constituant certains tissus végétaux dont le bois. Extraits puis assemblés, ils forment la feuille de papier.

Format (papier en format) : papier découpé en feuille de forme carrée ou rectangulaire, défini par sa longueur et sa largeur dont les dimensions sont supérieures aux spécifications DIN A3.

Frictionnage : action de rendre une face du papier brillante par séchage au contact d'un cylindre de métal poli, chauffé à la vapeur, faisant partie de la sécherie de la machine à papier. L'autre face du papier ou du carton reste relativement rugueuse. Cette opération est destinée à améliorer l'aspect et l'imprimabilité de la face frictionnée.

Frictionné (papier ou carton) : papier ou carton dont une face a été rendue unie et brillante par séchage au contact d'un cylindre de métal poli dûment chauffé, faisant partie de la sécherie de la machine à papier. L'autre face du papier ou du carton reste relativement rugueuse.

top

G comme....

Grammage : masse par unité de surface d'un papier ou d'un carton. Elle est exprimée en grammes par mètre carré (ex: 80g/m2).

top

H comme....

I comme....

J comme....
K comme....
L comme....

Lignine : substance organique qui imprègne les fibres du bois et les rend imperméables, inextensibles et rigides.

Lisse (papier ~): papier qui a subi l'opération de lissage (traitement mécanique sur une lisse à deux ou plusieurs rouleaux). Cette opération diminue la rugosité du papier et permet d'obtenir un meilleur résultat de surface sur le recto et le verso, favorisant une bonne imprimabilité. Les deux faces du papier lissé sont lisses (non rugueuses).

top

M comme....

Main (avoir de la) : on dit qu'un papier ou un carton a de la "main" lorsque son épaisseur semble élevée pour son grammage et donne au toucher une sensation d'épaisseur et de résistance.

Mandrin : tube servant d'axe à une bobine.

Mat (papier ~): papier couché dont le processus de fabrication n'intègre aucun traitement mécanique de finition hors machine.

top

N comme....

Non apprêté (papier ~): papier " en l'état " n'ayant subi aucune opération mécanique sur la machine à papier, ni aucune transformation. Le papier non apprêté se caractérise par le maintien de la rugosité de ses deux faces et une porosité élevée.

Non couché (papier ~): papier traité en size-press (presse encolleurse) ou pigmenté dont l'enduction par face est inférieure à 10g.

top

O comme....

P comme....

Papier peu de bois : papier conçu à partir de pâtes comportant de 10 à 25% de pâtes mécaniques .

Papier supercalandré : papier qui a fait l'objet, généralement hors machine, d'un traitement mécanique poussé visant à obtenir une surface très unie et au brillant élevé.

Paraffinage : opération qui consiste à enduire (en surface) ou à imprégner (à cœur) le papier avec de la paraffine dans le but d'obtenir une imperméabilité partielle ou totale à l'eau ou aux graisses.

Pâte : matière fibreuse, le plus souvent d'origine naturelle et végétale, préparée en vue de subir d'autres traitements de fabrication.

Pâte à papier : pâte destinée à la fabrication du papier et du carton.

Pâte chimique : pâte obtenue en éliminant de la matière première par un traitement chimique (ex. cuisson) une très grande proportion de ses composants non cellulosiques.

Pâte mécanique : pâte obtenue à partir de diverses matières premières, essentiellement de bois, entièrement par des moyens mécaniques.

Pâte mi-chimique : pâte obtenue en éliminant de la matière première une partie de ses composants non cellulosiques au moyen d'un traitement chimique.

Pelliculage : opération consistant à appliquer un film transparent sur un autre matériau. Le pelliculage vise à accroître la brillance et à protéger l'impression et la présentation ; il évite la cassure au pli. Il est généralement utilisé pour les papiers couchés (on recherche dans ce cas une brillance optimale).

Pigments : produits minéraux, réduits en poudre, introduits dans la masse lors de la fabrication du papier, avant la formation de la feuille utilisés principalement pour améliorer l'état de surface des papiers.

Presse encolleuse : ensemble de rouleaux entre lesquels passe la feuille de papier pour recevoir une couche uniforme de colle, sauce de couchage ou autre produit d'enduction. La presse encolleuse est placée entre deux batteries de sécheurs de la machine à papier.

Pulpeur : appareil constitué d'une cuve cylindrique dans laquelle un rotor, qui effectue la désintégration de la pâte, permet l'obtention de fibres individuelles, indépendantes les unes des autres, et remises en suspension dans l'eau.

top

Q comme....

R comme....

Raffinage : opération qui a pour but d'accroître la surface des fibres et des fibrilles de manière à multiplier les points de contact entre ces éléments et de permettre leur enchevêtrement.

Rame : généralement mode de présentation par 500 feuilles de papier identiques.

Ramette : appellation donnée couramment aux rames de petits formats finis (format égal ou inférieur aux spécifications DIN A3).

Recyclage : le recyclage des produits usagés à base de papiers et cartons (emballages, produits de l'impression graphique, journaux, etc...) est le retour de ces produits dans le cycle de production de la filière papier-carton. Au terme d'un processus de production, la matière première est régénérée puis transformée en produits similaires, à l'exemple de la caisse carton usagée qui redevient caisse en carton, du journal qui redevient journal, ou du produit graphique qui redevient un produit graphique.

Recyclé : un papier ou carton recyclé n'est pas forcément composé à 100% de fibres cellulosiques de récupération. Pour les membres de l'APUR, un papier ou carton recyclé doit comprendre au moins 50% de fibres cellulosiques de récupération dans sa composition. De plus, ces fibres ne peuvent être des chutes issues de la production de papier ou carton réutilisées directement sur place en papeterie, mais des papiers et cartons usagés, ou chutes de transformation, ayant fait l'objet d'une récupération.

Recyclé (papier ~): papier dont la composition fibreuse contient une majorité de fibres provenant de la récupération et du recyclage de vieux papiers ou FCR.

Recyclable : si la quasi-totalité des papiers et cartons sont recyclables, tous ne sont pas nécessairement recyclés. Pour être " recyclable ", un produit doit être non seulement apte à être (ré)utilisé dans un process de production (recyclabilité technologique), mais également disposer d'une chaîne complète de recyclage : l'existence d'une filière de récupération, des capacités de recyclage, et des débouchés pour les produits finis issus du recyclage (recyclabilité réelle). Ce qui est le cas pour les papiers et cartons en France.

Récupération : la récupération se situe en amont du recyclage et en constitue le premier maillon ; on ne peut en effet recycler que ce que l'on a récupéré. Si la quasi-totalité des papiers et cartons sont " recyclables ", tous ne sont pas nécessairement récupérables, pour des raisons liées à leur destruction (produits sanitaires et domestiques...) ou à leur immobilisation par l'usage (livres...), leur contamination éventuelle ou leur trop grande dispersion géographique.

top

S comme....

Sans bois (papier ~): papier fabriqué à partir de pâtes chimiques dans une proportion minimale de 420.

Satiné (papier ~): papier qui a été soumis à un calandrage poussé dans une supercalandre en vue de lui donner une surface plus unie et plus brillante que celle du papier apprêté.

Sens "machine" : sens du papier ou du carton correspondant à celui du déplacement de la bande sur la machine à papier ou à carton.

Sens "travers" : sens perpendiculaire au sesn "machine".

Supercalandre : type de calandre comportant un plus grand nombre de rouleaux, certains d'entre eux étant constitués de matériaux compressibles non métalliques, les autres de métal. On y obtient un satinage beaucoup plus poussé.

Surfacé (papier) : papier ayant reçu une enduction (opération consistant dans l'application d'un produit approprié à la surface d'un papier ou d'un carton pour en modifier certaines caractéristiques) destinée à améliorer ses caractéristiques de surface.

top

T comme....

Table de fabrication : élément de la machine à papier composé d'une toile sans fin (ou de deux toiles) sur lequel la feuille à papier se forme après élimination partielle de l'eau.

top

U comme....
V comme....

Vernissage : opération consistant à déposer un vernis ou une laque sur un matériau ou un complexe. Comme le pelliculage, le vernissage vise à protéger l'impression et accroître la brillance, ainsi que les propriétés barrière.

top

W comme....

X comme....
Y comme....
Z comme....